Traitements

Dernière mise à jour : mercredi 20 mai 2020

 

Les traitements ont pour objectif de détruire la tumeur et les cellules cancéreuses, ralentir l’évolution de la maladie, réduire le risque de récidive, augmenter la durée de vie ou améliorer la qualité de vie des patients.

La pratique de ces traitements en cancérologie est réglementée dans les établissements de soins depuis 2009. Ils doivent posséder une autorisation, délivrée sous certains critères, pour traiter les malades atteints de cancer.

  • Les traitements du cancer

    Traitements curatifs

    La chirurgie des cancers permet de confirmer le diagnostic d’un cancer ou de retirer une tumeur localisée, il s’agit d’un traitement local. La chirurgie a trois principaux objectifs :

    • Enlever, si possible totalement, la tumeur
    • Supprimer ou réduire les conséquences négatives des traitements (chirurgie palliative)
    • Reconstruire, réparer les organes supprimés ou abimés (chirurgie réparatrice)

     

    La radiothérapie est également un traitement local qui utilise les rayons pour détruire les cellules cancéreuses dans une zone précise.

    Il existe 3 types de radiothérapie :

    • Radiothérapie externe (rayons émis à travers la peau)
    • Curiethérapie (injection de billes au niveau de la tumeur en limitant les effets sur les cellules saines)
    • Radiothérapie métabolique (injection de radioéléments directement à l’intérieur des cellules que l’on veut atteindre)

     

    La chimiothérapie est un traitement médicamenteux administré par intraveineuse ou par voir orale. Elle est utilisée dans 75% des cancers et, contrairement à la chirurgie ou à la radiothérapie, permet de détruire des cellules dans l’ensemble du corps.  La chimiothérapie dite adjuvante est utilisée après une chirurgie pour réduire le risque de récidive et détruire les cellules qui n’auraient pu être retirées.

    Au-delà de ces  traitements médicaux, il existe également des thérapies ciblées. Ce sont des médicaments qui ciblent spécifiquement une protéine ou un mécanisme impliqué dans le développement de la tumeur.

    • L’hormonothérapie est utilisée pour combattre certains cancers appelés « hormonodépendants ». L’objectif est de supprimer l’activité hormonale qui peut, dans le cas du cancer du sein ou de la prostate, entretenir la multiplication des cellules cancéreuses.
    • L’immunothérapie n’est, pour le moment, applicable qu’à une minorité de cancers. Son objectif est d’aider l’organisme à moduler ses défenses immunitaires pour combattre les cellules cancéreuses. Pour en savoir plus sur les solutions thérapeutiques de soins du cancer, consultez le site de l’INCaInstitut National Du Cancer.

     

     Traitement palliatif

    Les soins palliatifs sont destinés à la prise en charge de personnes atteintes de maladies graves évolutives, ou terminales, de tout âge. Ils visent à apporter le meilleur confort possible pour le patient et sa famille.

    Les équipes de soins palliatifs répondent aux diverses problématiques d’inconfort, de douleur physique, ou de souffrance psychologique du patient et de son entourage. Afin de garantir le meilleur accompagnement possible et une qualité de soins, les équipes de soins palliatifs peuvent rencontrer le malade et ses proches tôt dans le parcours de santé pour anticiper les besoins.

    Il existe une organisation spécifique aux soins palliatifs tant en ville que dans les établissements de santé composée de 4 dispositifs :

    Les unités de soins palliatifs (USPUnité de Soins Palliatifs) sont des services d’hospitalisation dédiés à cette spécialité médicale où les patients peuvent bénéficier d’un séjour programmé. Ils peuvent être admis en USPUnité de Soins Palliatifs depuis leur domicile sur  demande de leur médecin traitant, ou depuis un autre service hospitalier, afin de bénéficier de cette prise en charge globale et spécifique avant leur retour à domicile.

    Les lits identifiés de soins palliatifs (LISPLit identifié de soins palliatifs) sont des lits disposés dans différents services de spécialité (pneumologie, soins de suite, gériatrie…) des établissements hospitaliers.

    Les équipes mobiles de soins palliatifs (EMSPEquipe Mobile de Soins Palliatifs) sont des équipes pluridisciplinaires se déplaçant dans les services hospitaliers pour des patients présentant des problématiques d’inconfort, de douleur, etc. Certaines équipes mobiles ont la particularité de se déplacer à domicile.

    Les réseaux de proximité et plateformes territoriales de santé peuvent avoir une thématique d’activité en soins palliatifs. Ils existent dans la région 11 réseaux de soins palliatifs qui permettent donc une prise en charge coordonnée de ces patients au domicile.

    De plus, même s’ils ne sont pas exclusivement dédiés aux soins palliatifs, tous les professionnels libéraux du domicile et notamment les infirmiers, les HADHospitalisation A Domicile et certaines structures médico-sociales telles que les SSIADService De Soins Infirmiers A Domicile prennent en charge des patients devant bénéficier de soins palliatifs.

    Enfin, l’accompagnement des patients et de leurs proches se fait en interaction avec les associations de soins palliatifs (ASPAssociation de soins palliatifs), dont les bénévoles apportent écoute, soutien et informations à la fois en ville, souvent en collaboration avec les réseaux territoriaux, et dans les établissements.

     

  • La recherche clinique et les innovations thérapeutiques

    Pour répondre à vos questions sur les essais cliniques …

    Rendez-vous sur le site notre-recherche-clinique.fr ou sur le site de l’INCaInstitut National Du Cancer .

     

    Retrouvez les Registres des essais thérapeutiques dans notre espace  » Annuaire des essais cliniques « 

     

     

  • Les effets indésirables des traitements anticancéreux

    Grâce aux avancées de la recherche, aux innovations thérapeutiques, les traitements sont de plus en plus ciblés et performants. Cependant, l’administration de certains médicaments peut entrainer des effets indésirables, très variables d’un individu à l’autre.

    Le Réseau ONCO Hauts de France a initié un groupe de travail régional comprenant des infirmières, des médecins, les 3CCentre de Coordination en Cancérologie et l’OMéDIT (Observatoire des Médicaments, des Dispositifs médicaux et des Innovations Thérapeutiques) afin d’élaborer des fiches conseils par traitement anticancéreux pour la prise en charge des effets indésirables en réponse aux besoins des patients et des professionnels de santé de premier recours (médecins traitants, IDEInfirmier Diplomé D’état libéraux, etc)

     

    Recherchez une Fiche Conseils Patient