Déploiement des soins de support tout au long du parcours

Deux projets initialement déployés sur les territoires de l’Aisne, la Somme et l’Oise sont poursuivis par le RRC : le projet d’indemnisation des consultations des psychologues et le déploiement de partenariat pour la mise en œuvre d’ateliers d’APA.

apa

Projet de prestations dérogatoires des psychologues

 

Le réseau ONCOHDF coordonne des consultations psychologiques en ville. Celles-ci s’adressent à despersonnes (patients ou proches) vivant dans l’Aisne, la Somme ou l’Oise, ou étant suivies dans un établissement de soins de ces départements.

A tout moment de la maladie, ces personnes peuvent bénéficier d’une prise en charge financière pour 5 consultations (renouvelable une fois) avec l’un des psychologues partenaires, répartis sur l’ensemble du territoire.

 

L’indication de départ est proposée  par les professionnels chargées du dispositif d’annonce de l’établissement où a lieu la prise en charge du patient.

Ce projet favorise la continuité des soins à proximité du domicile en lien avec les services de soin, et permet l’égalité des chances de prise en charge psychologique. Depuis le début de l’année 2018, près de 300 consultations ont été réalisées par 19 psychologues libéraux.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter la plaquette du projet

 

 

Projet d’Activité Physique Adaptée (APA) : partenariat pour la mise en œuvre d’ateliers d’APA auprès de patients atteints de cancer dans l’Aisne, la Somme et l’Oise.

 

Le réseau ONCOHDF coordonne également le projet APA dans l’Aisne, la Somme et l’Oise. Des conventions sont signées entre :

  • les Centres Hospitaliers
  • l’organisme APA intervenant
  • le comité de la Ligue contre le cancer du département concerné
  • le réseau ONCOHDF

 

Le réseau et la ligue ont chacun une somme allouée pour financer les programmes mis en place dans les établissements.

Ces conventions permettent de créer un partenariat entre les différents organismes et de donner la possibilité aux patients atteints de cancer d’accéder à un programme d’Activité Physique Adaptée, et ainsi :

  • Maintenir ou faire reprendre une activité physique pour tous les patients pendant ou après les traitements quel que soit le type de cancer.
  • Améliorer la qualité de vie des patients, diminuer la sensation de fatigue et augmenter les chances de survie.
  • Faire en sorte que le patient soit acteur dans sa prise en charge.
  • Inciter les patients à poursuivre une activité physique.

 

A ce jour, certains programmes ont déjà débuté, et la majorité des conventions sont en cours de signature. 11 établissements devraient participer au projet.

Le prochain COPIL APA est prévu pour le mois de septembre. Ensuite, les réunions du groupe de travail APA reprendront pour  dans un premier temps harmoniser les outils disponibles (Cf liste des outils) au niveau de la grande région.

 

Pour plus d’informations sur ces projets, vous pouvez contacter Mathilde Dalmier : mathilde.dalmier@onco-hdf.fr

 

 

Dernière mise à jour : Lundi 11 juin 2018